La fibromyalgie, causes, symptômes et traitements: l’approche d’Epidaure

fibromialgie traitement

En Belgique, la fibromyalgie touche près de 400 000 patients, dont 85% de femmes. Elle se manifeste par des symptômes variés pouvant affecter autant la condition physique et psychique des personnes atteintes. Pour mieux accompagner les douleurs, symptômes et impacts quotidiens de la fibromyalgie, les thérapeutes d’Epidaure vous proposent un accompagnement multidisciplinaire, dans une approche intégrative

Apprenez en plus sur la fibromyalgie, et la manière dont nos différents thérapeutes l’abordent dans leur pratique.

Qu'est-ce que la fibromyalgie?

Tel que définit par le Wikiwiph :

“La fibromyalgie est une affection chronique. Elle se caractérise par une douleur répandue sur plusieurs endroits du corps et une fatigabilité à l’effort. Les recherches cliniques indiquent un dysfonctionnement du système nerveux central, mais la cause de son déclenchement reste encore inconnue. On parle non pas d’une maladie, mais plutôt d’un syndrome (SFM).”

Pour mieux comprendre les différents traits de cette affection, voici des réponses aux questions fréquemment posées:

La fibromyalgie se caractérise par des douleurs chroniques musculaires et/ou tendineuses, une grande fatigue, un sommeil non réparateur, des troubles cognitifs (attention, mémoire, concentration) ainsi que des troubles de l’humeur sous forme d’état dépressif et/ou d’anxiété.

Elle touche plus les femmes: 80% des personnes atteintes de fibromyalgie. Elle apparaît entre 30 et 60 ans.

Elle peut s’accompagner d’autres troubles comme:

  • Maux de tête ;
  • Crampes musculaires ;
  • Jambes sans repos ;
  • Fourmillements localisés ou généraux ;
  • Vessie irritable ;
  • Troubles digestifs ;
  • L’hypotension ;
  • Sensibilité au bruit, aux odeurs, à la lumière ;
  • Hypothyroïdie…

La fibromyalgie a un impact dans le quotidien des personnes atteintes: impact personnel (anxio dépression, mauvaise gestion du stress),  social (incompréhension, isolement) et/ou professionnel (invalidité). 

La fibromyalgie se manifeste par des douleurs diffuses, un sommeil non récupérateur et de la raideur musculaire. D’autres symptômes peuvent parfois les accompagner. Ils sont variables en intensité d’une personne à l’autre. Les médecins parlent d’un syndrome et non d’une maladie à proprement parler.

Bien que non évolutive au sens premier du terme, elle peut se présenter à des degrés divers. Ainsi, on peut en être légèrement, modérément, sévèrement ou très sévèrement atteint.

La fibromyalgie peut devenir très invalidante : les activités de la vie quotidienne peuvent devenir impossibles à réaliser. Certains patients éprouvent des difficultés à se déplacer et doivent se munir d’une aide à la mobilité pour y arriver (canne, béquille, fauteuil roulant).

Elle n’a pas de confirmation par des examens complémentaires, mais seulement par l’historique et par l’examen clinique. La nécessité d’avoir 11 points douloureux sur 18 préalablement définis, est très arbitraire et ne constitue pas la certitude ou l’infirmation de la maladie.

Des questionnaires sont disponibles pour mieux évaluer son expression et l’impact dans la vie quotidienne dont: 

Cette pathologie suscite encore beaucoup de questionnements dans le milieu médical tant elle reste mal connue. Cette méconnaissance rend le diagnostic très difficile et il peut donc se passer des mois, voire des années avant qu’il ne soit posé. 

Durant ce laps de temps, la personne en souffrance se trouve démunie, sans solution et mal comprise par son entourage qui pense souvent que « c’est dans ta tête ce problème ». Cette incompréhension de la part des proches plonge souvent le patient dans la dépression.

La recherche médicale a toutefois permis de déceler des anomalies des neurotransmetteurs du système nerveux central, modulant la réponse à la douleur, raison pour laquelle un antidépresseur est souvent prescrit. 

On peut retrouver des facteurs déclenchants ou favorisants: 

  • Un traumatisme/choc physique comme un accident cervical « coup du lapin » (le risque de fibromyalgie est 23 fois plus important qu’une fracture des membres inférieurs), une maladie grave, une intervention chirurgicale, une vaccination… Comme une variante de stress post-traumatique.
  • Un traumatisme psychologique lors de situations difficiles comme un divorce, un deuil, un licenciement, du harcèlement…
  • Des infections comme une hépatite C ou B, une maladie de Lyme. 10% des malades de fibromyalgie parlent d’une infection précédant les symptômes.
  • Du surmenage: la fibromyalgie peut faire suite à un état de Burn Out non reconnu et non traité.

Traitement de la fibromyalgie : la vision de nos thérapeutes

L’approche de Sophie Scheffer, médecin

docteur sophie scheffer

Comment soigner la fibromyalgie par l’homéopathie?

 

La personne atteinte de fibromyalgie est dans une souffrance depuis de nombreuses années, non seulement physique, mais aussi psychologique: l’entourage familial et social a du mal à reconnaître la situation; une incapacité partielle ou totale de travailler l’isole encore plus. 

Il faut prendre le temps pendant la consultation pour évaluer les troubles, les circonstances, les causes déclenchantes.

J’ai constaté avec les années l’importance de réguler le système digestif, de rechercher des pathogènes comme le candida albicans, la borrelia de Lyme, des parasites ramenés des voyages, de vérifier l’état des différentes hormones du corps (thyroïde, surrénales, hormones féminines). Et ainsi d’apporter les traitements adéquats (homéopathie, phytothérapie, micronutrition). 

C’est une maladie qu’il faut aborder de manière pluridisciplinaire: homéopathie, plantes, nutrition, accompagnement psycho affectif, résolution de traumatismes parfois très anciens, gestion de la douleur…. C’est pourquoi nous agissons de concert au sein de notre centre Epidaure.

L’approche de Jovanna Comune, naturopathe

jovanna comune naturopathe

Ces dernières années, j’ai eu l’opportunité de pouvoir accompagner quelques personnes souffrant de fibromyalgie. 

Ce syndrome de plus en plus fréquent étant la résultante de plusieurs facteurs, il est nécessaire de pouvoir conjuguer plusieurs types de soins afin que la personne se sente prise en main de manière globale dans cette souffrance quotidienne. 

J’ai eu le bonheur d’observer, après un accompagnement personnalisé, une diminution des douleurs, une meilleure gestion du stress, un nouvel espoir, une compréhension de ce que le corps nous dit… Nous arriverons ensemble à avoir un autre regard sur ce syndrome et nous irons jusqu’à envisager, voire mettre en place de nouveaux projets de vie

Les Elixirs Floraux et Fleurs de Bach que je propose vous aideront à dépasser vos émotions et vos difficultés; quant au massage relaxant, il vous aidera à vous sentir vivant(e) dans votre corps et vous vous sentirez dans un véritable cocon. 

Au plaisir de vous rencontrer pour vous aider.

L’approche de Stéphanie Gouverneur, sophrologue et ergothérapeute

stephanie gouverneur ergotherapeute sophrologue

La sophrologie permet à la personne de rester à l’écoute d’elle-même, de s’accepter avec ses douleurs et difficultés, de sortir de cette impression de « folie » et d’identifier ses désirs. La sophrologie permet donc, dans un premier temps, de vivre au mieux le parcours jusqu’au diagnostic.

Cependant, une fois le diagnostic établi,  l’approche médicale conventionnelle va traiter les symptômes avec une efficacité limitée. D’où l’importance d’une prise en charge multidisciplinaire.

  • Apprendre à relâcher les tensions, se détendre, respirer, prendre conscience des sensations et accepter les douleurs ;
  • Gestions des pulsions et ne plus se laisser envahir par le stress et les émotions ;
  • Diminution de la fatigue et donc, regain d’énergie ;
  • Prise de conscience d’un nouveau rythme de vie en accord avec les possibilités du moment ;
  • Gestion de la douleur chronique installée depuis longtemps ;
  • Libération de la respiration thoracique.

Elle permet à la personne de prendre contact avec elle-même, de s’écouter avec ses douleurs, ses difficultés, tout en prenant conscience de ses ressources.

Quant à l’ergothérapie, elle est souvent nécessaire dans la prise en charge pluridisciplinaire.

L’intervention du thérapeute se fait alors plutôt au domicile du patient. Il s’agit d’une tout autre relation thérapeutique puisque le paramédical entre dans la sphère privée de la personne. Cette démarche s’avère très intéressante puisque le patient est en confiance dans son univers personnel.

Il s’agit, dans un premier temps pour le thérapeute, de prendre connaissance:

  • Des habitudes de vies de la personne ; 
  • Du milieu dans lequel elle évolue ; 
  • Des actes qu’elle savait poser avant sans difficulté et qui lui posent problème aujourd’hui ; 
  • Et surtout, de ceux qu’elle voudrait pouvoir à nouveau accomplir et/ou maintenir au quotidien. 

Après cette évaluation, l’ergothérapeute propose des solutions d’aménagements, d’aides techniques, mais aussi un apprentissage ou une (ré)éducation de ces nouveaux outils mis en place au domicile avec l’accord et la motivation du patient. 

L’ergothérapie et la sophrologie sont ici très complémentaires : l’autonomie est le moteur de la prise en charge. Être autonome dans les activités de la vie de tous les jours et être autonome dans la gestion de ses douleurs, de ses émotions. La sophrologie permet également de faciliter l’acceptation de certaines aides à la vie journalière, mises en place grâce à l’ergothérapie.

L’approche de Ségolène Chaput, nutritionniste

segolene chaput

La fibromyalgie, qui se traduit par des douleurs musculaires et articulaires diffuses, une fatigue chronique et parfois des troubles de l’humeur et du sommeil, peut être à l’origine de multiples raisons, dont l’alimentation

En favorisant certains aliments à certains moments de la journée, on peut influer sur la synthèse des neurotransmetteurs (= substances chimiques sécrétées dans notre cerveau ayant un impact sur notre énergie, notre degré de vigilance, notre sérénité, la qualité de notre sommeil…) et ainsi pallier aux effets indésirables de la fibromyalgie.  

En choisissant les bonnes graisses dans son assiette, on peut avoir un effet anti-inflammatoire et protecteur. En mangeant plus brut, plus coloré, plus végétal, on prend soin de nos intestins et on évite ainsi d’encrasser notre organisme tout entier.  Il y a des solutions à travers l’alimentation pour vivre au mieux avec cette pathologie.